Atelier pratiques curatoriales
Cet atelier alternant approche théorique et pratique est dédié à la « prise en charge » et à l’interprétation des œuvres d’art contemporaines sous toutes leurs formes : objet d’art, protocole, performance, vidéo, son, édition imprimée, etc.. Chaque étudiant.e ou groupe d’étudiant.e.s sera invité à « prendre en charge » une ou plusieurs œuvres contemporaines existantes et à en organiser la réactivation dans un contexte spécifique en termes de lieu, de temps et de milieu. Les pratiques curatoriales s'entendront ici au sens large : du format traditionnel aux expositions parlées, performées, imprimées, nomades ou dématérialisées, etc.
Scénographie théâtrale

Recherche plastique en scénographie à partir d'une oeuvre textuelle, La Ronde d'Arthur Schnitzler.
Les étudiants, seuls, à deux ou à trois, élaborent un projet de mise en espace des problématiques, du récit ou de fragments de ces pièces.
VILLE / MAISON : "espèces d'espaces".

À partir de quand un espace devient-il vraiment vôtre? Question centrale, posée par Georges Perec dans Espèces d'espaces. L'ambition de cet atelier, de la réflexion et de la pratique qu'il induit consiste à y apporter des réponses singulières, sensibles, radicales.
Comment engager, mettre en jeu la référence au construit, appréhender en tant que créateur le potentiel des "espaces de vie", vastes ou restreints?
Nourri par un apport référentiel conséquent, l'atelier propose de tisser des liens entre l'architectural et l'artistique, l'espace vécu et la création, en envisageant diverses modalités réciproques de contamination. À ce titre, aucune forme de pratique n'est à écarter : la recherche plastique pourra faire sienne toute forme, technique ou configuration jugée pertinente.
L’histoire de la danse moderne, comme toutes les histoires, rencontre des théories diverses quant au statut du corps dans la pratique dansée. Engoncé à l’extrême ou au contraire totalement nu, il habite l’espace de la scène selon des conditions différentes. Si la question du corps hante le plasticien celle de l’espace travaille le danseur. C’est dans ce croise- ment incessant tout au long du XX° siècle, qui se poursuit aujourd’hui, entre corps et espace, que sera envisagée l’étude de la danse moderne et contemporaine.
Option Cinéma du cours L3 Arts Plastiques "Théorie et Histoire des Arts"
Espace public
Enseignante : Marion Hohlfeldt

De la glorification de la cité à l’exploration sensible, ce cours retrace l’évolution de l’art dans l’espace public face aux mutations sociétales et technologiques. En s’appuyant sur des exemples précis, il permet de comprendre la complexité de l’attitude artistique en vue d’un espace public de plus en plus fragmenté. De ces novelles géographies résultent la valeur d’usage que fait l’individu des territoires plus ou moins investis. L’art dans l’espace public reflète ce déplacement volontaire des espaces organisés et constitue un défi aux formes de contrôle en revoyant aussi à partager, à occuper, à dire l’espace à plusieurs.

Bibliographie :
Paul Ardenne, Un art contextuel : création artistique en milieu urbain, en situation, d'intervention, de participation, Paris, Flammarion, 2004.
Thierry Paquot, L’Espace public, Paris, La Découverte, 2009.
Joëlle Zask, Outdoor Art. La sculpture et ses lieux, Paris, La Découverte, 2013.
Stage
Afin de compléter sa formation, chaque étudiant doit pendant son parcours de licence effectuer un ou plusieurs stages d’observation (sous la responsabilité d’un enseignant titulaire). Ce stage, en lien avec les pratiques artistiques, peut avoir plusieurs orientations, en cohérence avec le projet professionnel de chacun. Il peut ainsi relever du domaine de la création mais aussi de l’animation, de la médiation, du professorat, etc. Au deuxième semestre de la licence 3, un compte-rendu est demandé à chaque étudiant sur son stage le plus récent (effectué pendant l’année en cours), qui fera l’objet d’une évaluation : il s’agit d’y présenter brièvement le lieu d’accueil (raison sociale), le déroulement concret du stage et le bilan critique de cette expérience.

-------------------------

STAGES LICENCE 3

Rappels :
- une convention de stage est à établir impérativement AVANT le début de votre stage. Pour toute information à ce sujet et les documents à fournir, voir l’ENT ou le secrétariat des stages.

ATELIER 5A DESIGN GRAPHIQUE
9H30-12H30 ou 13H45-16H45 - salle T219 BATIMENT T/PNRV

Intitulé :
"Travail de découverte des logiciels à travers la création de votre book. Conceptualisation de votre book avec la prise de conscience de votre valeur ajoutée. Une direction artistique est établie avec l’étudiant tout au long des ateliers, permettant de cibler plus précisément son orientation et les écoles visées. Travail incluant la conception, création et exécution de votre book jusqu’à l’impression finale.»
Marie-Reine Le Grand
Cet atelier se veut l'espace-temps d'une exploration d'usages et manifestations du dessin résolument contemporains. Dans cette perspective, nul choix d'outils, aucune procédure technique ni modalité d'hybridation des pratiques n'est à exclure. Centrale dans la démarche, l'activité graphique pourra ainsi rencontrer ou inclure d'autres moyens d'expression.
Réalisations composites, "installatives" ou contextuelles, propositions singulières de dessin "élargi", "délocalisé": il s'agira pour chacun de donner sens et légitimité artistique à des propositions aussi éloignées que possible des formes traditionnelles ou académiques du dessin (ou bien susceptibles d'en imposer une réactivation innovante).
L’art, entre idée et expérimentation.

Que l’on conçoive l’œuvre d’art comme l’illustration ou l’application d’une idée préexistante ou comme la matérialisation d’une expérience chaque fois spécifique qui trouve sa forme au cours de son élaboration, elle est le résultat d’un mode de production, d’opérations artistiques où s’articulent selon des modalités diverses invention et exécution, méthode et improvisation, conception et expérimentation.
Ce cours se propose d’étudier, à partir d’une mise en perspective historique des approches philosophiques de l’expérience artistique, la genèse des oeuvres, le statut de l’idée, les modalités et les enjeux de l’expérimentation dans les pratiques artistiques contemporaines,
Le TD sera consacré à l’étude de textes de philosophes et d’artistes qui permettront de confronter des perspectives et des formes de discours variées.
une occasion de
confronter pensée artistique et pensée scientifique.
Éléments de bibliographie (une bibliographie développée sera communiquée au début du cours) :
Alain, Système des beaux-arts (1926), chapitre 7, Paris, Gallimard Tel, 1953.
Platon, Banquet, République
Baxandall Michael, Formes de l’intention : sur l’explication historique des tableaux (1985),
chapitre 2, Nîmes, Éditions Jacqueline Chambon, 1991.
Dewey John, L’art comme expérience (1934), Paris, Gallimard folio essais, 2010.
Fiedler Konrad, Sur l’origine de l’activité artistique (1876), Paris, Éditions rue d’Ulm, 2003.
Lévi-Strauss Claude, « La science du concret » in La pensée sauvage (1962), Paris, Pocket Agora,
1990.
Panofsky , Idea (1924), Paris, Gallimard Tel, 1989.
Valéry Paul, Introduction à la méthode de Léonard de Vinci (1957), Paris, Gallimard, folio essais,
1992.
Dans la continuité des ateliers photographie de licence 2 cet enseignement visera à confronter l’étudiant aux impératifs contemporains de la production plastique photographique. A partir d’un projet personnel que l’étudiant définira dès les premières séances, dans un dialogue avec l’enseignant, il produira un ensemble cohérent de travaux en le définissant depuis sa conceptualisation et sa pré-production jusqu’à ses modalités
d’expositions. Les techniques de productions et l’esthétique développée sont ici ouvertes à l’ensemble du spectre photographique, de l’argentique au numérique. En fin de semestre l’étudiant produit un dossier de
recherche dans lequel il explicite ses motivations, son cheminement, ses expérimentations, ses enjeux théoriques et la forme idéale que pourrait prendre son travail dans un contexte d’exposition.